Maudite rentrée



agrandir l'image
  • thèmes
  • mai 2012 / cm / 96 pages
    ISBN 978-2-36474-088-4
    prix indicatif : 5.95 €
Sylvie DESHORS
Maudite rentrée
Thierry Magnier Romans Jeunesse

 

Les parents de Lisa ont choisi de déménager pile pour sa rentrée en sixième.

Elle qui vivait en ville depuis toujours, c’est-à-dire depuis dix ans et dix mois,

se retrouve dans une vieille ferme à peine restaurée entre un étang et une

forêt, au milieu de nulle part.

Son angoisse de la campagne augmente encore quand elle remarque un fourgon

qui stationne certaines nuits sur la petite route menant à sa maison.

 







 

Il suffit qu’un coq s’égosille dans le brouillard, que des idiotes de vaches meuglent et

mes parents échangent un sourire béat. À chaque petit déjeuner, je les déteste davantage.

Ces traîtres qui ont décidé d’un commun accord, sans me demander mon avis,

que la vie à la campagne était la solution miraculeuse. À quoi ? Je ne sais pas. Voilà

pourquoi à la fin de mon CM2, j’ai dû dire adieu à mes copines de toujours, aux copains

de l’école primaire et au quartier en général. C’était horrible ! Affreux. Avec, Lisa

ma meilleure amie on pleurait. La séparation à venir a gâché notre dernier mois de

juillet ensemble. Tous nos plans pour quand on ferait enfin partie des grandes au collège,

s’effondraient. Les sorties au centre commercial du mercredi après-midi, le videgrenier

d’octobre dont on partagerait les bénéfices, les cours de judo avec Raphi et

Mehdi... Énumérer ce qui a disparu ne suffit pas. Ma vie entière, dix ans, s’est effacée le

30 juillet. Pendant que les traîtres trinquaient avec leurs amis à notre nouvelle vie, moi

Alizée, je devais trier les souvenirs, les mettre en cartons, espérant que l’amitié survivrait

à la séparation. On a quitté le quartier fin août, sans attendre le retour de Lisa qui

chaque année passe le mois d’août chez sa grand-mère au bord de la mer. Mes parents

étaient pressés de partir. Je les déteste. J’ai boudé au milieu du déménagement, dans le

camion qui nous a déversés ici. A 650 km de ma ville chérie. Au milieu de nulle part. Ni

océan, ni montagne, ni volcan, ni l’étranger, rien que du vert, de l’herbe et des arbres à

l’infini. Ennui et solitude au milieu des ruminants, voilà ce que mes parents essaient de

me vendre à coup de belles phrases depuis notre arrivée."

 

2014 : Prix Nord Isère des jeunes lecteurs

Livre en poche, carnet dans le sac, Sylvie Deshors a exercé de nombreux métiers : costumière, ouvrière, ébéniste, bibliothécaire.

« Mots et rencontres donnent à la vie un mouvement que j’apprécie » confie-t-elle.

Aujourd’hui, elle habite à Lyon et écrit.



titretitretitretitretitre