Chacun sa cabane

Chacun sa cabane

agrandir l'image
MATHIS
Chacun sa cabane
Thierry Magnier Romans Jeunesse
Clément en a assez ! Ses parents ont divorcé, d’accord, mais ils n’arrivent même pas à se mettre d’accord pour les vacances de leur fils. Lui, il sait où il va aller, tout seul et sans prévenir : chez son grand-père, qui va lui apprendre à construire une cabane.





Le train démarre et le coeur de Clément s’emballe dans sa poitrine. Il serre contre lui son sac à dos
et regarde les façades des maisons et des immeubles défiler de plus en plus vite. Il se demande qui sont
tous ces gens qui habitent là. S’ils sont mariés. S’ils sont heureux.
Petit à petit, les maisons laissent la place à des prés, des champs et des forêts. Le bruit et les mouvements du wagon le bercent, mais pas question de s’endormir. Il ne veut pas rater son arrêt. Le contrôleur passe et Clément lui tend le billet qu’il gardait dans sa main gauche. L’espace d’un instant, il soupçonne le contrôleur de lire en lui comme dans un livre ouvert. Mais l’homme poinçonne le billet, lui rend, et lui souhaite un bon voyage.
Clément répond merci monsieur et sourit. Il est bien bête de se faire des idées. Comment le contrôleur pourrait-il savoir qu’il s’est enfui? Personne n’est au courant. Et à part lui, personne ne sait où il va.

Né d'un père alsacien et d'une mère basque, Jean-Marc Mathis ne parle ni le basque ni l'alsacien. Fils de maçon, il a traîné sur des chantiers avec son père et fait une formation de dessinateur en bâtiment. À priori, il était fait pour travailler dans le bâtiment, mais le goût du dessin et l'envie de raconter des histoires furent les plus forts. Son enfance est sa principale source d'inspiration. Jean-Marc Mathis a étudié à l'École de l'image d'Épinal et fait les Beaux Arts de Nancy. Il est titulaire du DNSEP. Il a exposé à Épinal, Nancy, Frouard, Lunéville, Paris, Genève et Liège. Il travaille comme illustrateur et auteur de bandes-dessinées pour diverses revues et journaux, et se consacre davantage aux livres jeunesse depuis l'année 2002.



titretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitre