Nancy Huston raconte et chante Ultraviolet

Nancy Huston raconte et chante Ultraviolet

agrandir l'image
  • thèmes
    - Amour
    - Grandir
    - Liberté
  • septembre 2013 / cm / 72 pages
    ISBN 978-2-36474-306-9
    prix indicatif : 13.50 €
Nancy HUSTON
Nancy Huston raconte et chante Ultraviolet
Thierry Magnier Albums Jeunesse

Ce 29 juillet 1936, Lucy fête ses treize ans. Elle décide d’écrire dans son carnet tout ce qu’elle ne peut pas dire, son amour des mots, sa rébellion contre l’ordre familial et les convenances, son ambition pour plus tard. La crise économique sévit durement au Canada. Le pasteur Larson est généreux, il nourrit les malheureux et accepte d’héberger le docteur Beauchemin, malgré sa réputation. Lucy trouve bientôt un interlocuteur à sa mesure, plus même, un ami qui se confie...
Accompagnée par le célèbre musicien de jazz Claude Barthélémy, Nancy Huston revisite son roman Ultraviolet dans un livre-CD : elle le raconte et le chante. La musique fait vibrer ce récit intime, portrait troublant d’une jeune fille qui va être profondément bouleversée par une rencontre.





« Guitare sèche, saison sèche »
Mercredi 29 juillet 1936.
Treize ans aujourd’hui. Enfin ! C’est la fin de l’enfance. J’attends ce jour depuis si longtemps et maintenant qu’il est là… bon, bon. Pas grave. Un péché d’en vouloir plus, pour mon anniversaire. Un péché de vouloir quoi que ce soit, par les temps qui courent. Alors voilà, en guise de cadeau : un ruban en dentelle blanche, arraché au bas de la robe de mariée de maman. Pour attacher mes cheveux, soi-disant. Mais ça glisse et tombe et n’attache rien du tout, tellement mes cheveux sont fins et ternes, et raides et peu coopératifs. Voudrais écrire dans ce carnet tous les jours à partir de maintenant.
Au moins quelques mots. Journal refuge. M’amuser avec des mots, avec l’idée des cheveux non coopératifs – des cheveux qui n’en feraient qu’à leur tête (les cheveux ont-ils une tête ?). Tout seuls, ils se dresseraient en soleil autour de la mienne… Non, pas le soleil. Ne pas penser au soleil, ne pas le dire ne pas l’écrire : le soleil nous tue en ce moment. Bref ce ruban en dentelle : m’en fous. Il aurait mieux fait de rester en bas de la robe de mariée de maman. Le mariage veut dire : toujours, toujours. Je promets chéri de m’ennuyer toujours à tes côtés, jusqu’à ce que mort s’ensuive. (Je peux écrire tout ce que je veux ici, c’est extraordinaire ! Pas besoin de me surveiller. Je suis libre. Je peux mentir, être débile, dire des gros mots et des bêtises, personne ne me punira. Je peux même faire des fautes d’orthographe si ça me chante, mais ça ne me chante pas.

Canadienne anglophone vivant en France, Nancy Huston écrit dans ses deux langues et se traduit dans les deux sens. Elle a publié de nombreux romans et essais aux Editions Actes Sud, ainsi que, chez d’autres éditeurs, quelques livres pour la jeunesse.



titretitretitretitre