Le chant du volcan

Le chant du volcan

Christian MOIRE
Stéphane ZAUBITZER (Photographe)
Le chant du volcan
Thierry Magnier Photoroman
Aurélie s’apprête à quitter le Mexique après quatre mois de fouilles archéologiques un peu vaines. À quelques jours de son départ elle rencontre Hénoch, un garçon maladroit, dont elle tombe amoureuse. Parce qu’elle est loin, parce qu’elle s’en va… Et si Aurélie creuse la terre, Hénoch lui, en écoute les bruits. Chercheur en géophysique, Hénoch surveille jour et nuit les fréquences et les signaux émis par le Popocatepelt. Il entend le chant du volcan. Aurélie ne sait rien d’autre d’Hénoch, sinon qu’il semble prisonnier de son passé. Son père est mort dans le tremblement de terre de 1985. L’immeuble s’est écroulé sous ses yeux, son enfance a disparu en trois minutes. Depuis, la moindre secousse tellurique le panique. Et cette rencontre amoureuse aussi ! Libérer un homme retenu au pays des morts, voilà une belle mission pour une archéologue.

Christian Moire s’est emparé de la série de photographies « Sieste verte » (2002) de Stephan Zaubitzer pour écrire
ce texte. Dormeurs dans les parcs et jardins, corps anonymes, d’hommes et de femmes, allongés sur l’herbe
verte. Image de l’abandon de soi, d’une torpeur paisible… ou inquiétante.

  • extraits (cliquez pour agrandir)

  •  


Ses pensées reviennent vers les yeux en amande
du garçon des Viveros. Quel regard étrange : aussi
noir que la pierre volcanique ! Aurélie se dit
qu'elle aimerait bien le revoir, même si elle ne
connaît rien de lui, pas même son prénom. Tomber
amoureuse d'un regard ? Pourquoi pas ?

titretitre