Attention... Je mords

Attention... Je mords

agrandir l'image
MATHIS
Attention... Je mords
Thierry Magnier Romans Jeunesse
Fou de rage, René a frappé Lucas et Lucien sans raison apparente. Son grand-père intervient pour apaiser René et comprendre les raisons de cette violence soudaine. René est né le jour anniversaire de la mort d’un frère aîné, alors on fête son anniversaire une semaine avant. La maîtresse, sans savoir le fin mot de l’histoire, demande la raison de ce décalage, et René, submergé par l’émotion, fond en larmes. Lucas et Lucien en profitent pour se moquer du pleurnicheur, déclenchant alors une crise de rage. Pourtant la maîtresse comprend bien son chagrin, puisque, elle aussi, a perdu un frère autrefois, frère qui lui manque encore.
Mathis abandonne un peu son humour décalé, pour raconter avec subtilité et sensibilité un deuil d’enfant, porté par le frère suivant qui ne l’a pas connu. Cette histoire même si elle est triste est aussi rassérénante. René découvre avec son institutrice qu’un deuil peut devenir douceur, qu’y penser souvent et longtemps ne fait pas mal.


Lucas est étendu sur le
trottoir. Je viens de le faire
tomber de vélo en me jetant sur lui
comme un chat sauvage. Il pleure
en se tenant le genou droit
dans les mains. J'espère qu'il a mal.
Ma colère déborde
de tout mon corps; je sens que
je vais le massacrer ce petit pourri.

Né d'un père alsacien et d'une mère basque, Jean-Marc Mathis ne parle ni le basque ni l'alsacien. Fils de maçon, il a traîné sur des chantiers avec son père et fait une formation de dessinateur en bâtiment. À priori, il était fait pour travailler dans le bâtiment, mais le goût du dessin et l'envie de raconter des histoires furent les plus forts. Son enfance est sa principale source d'inspiration. Jean-Marc Mathis a étudié à l'École de l'image d'Épinal et fait les Beaux Arts de Nancy. Il est titulaire du DNSEP. Il a exposé à Épinal, Nancy, Frouard, Lunéville, Paris, Genève et Liège. Il travaille comme illustrateur et auteur de bandes-dessinées pour diverses revues et journaux, et se consacre davantage aux livres jeunesse depuis l'année 2002.



titretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitre