Les Porteurs - Tome 1

Les Porteurs - Tome 1

agrandir l'image
C. KUEVA
Les Porteurs - Tome 1
Matt
Thierry Magnier Romans Jeunesse

Gaëlle a choisi d’être femme, Flo hésite encore. Matt, lui, sait que dans trois mois, il deviendra un homme. Dans cette société, tous les enfants naissent hermaphrodites. à seize ans, les adolescents doivent choisir leur sexe. Tous, sauf ceux atteints d’une déficience qui les condamne à un autre destin. On les appelle les Porteurs. Matt découvre qu’il est l’un de ceux là. Mais que cache vraiment la déficience des Porteurs ? Pourquoi l’État les tient-ils sous haute surveillance ? Une formidable histoire de manipulation, de secret d’Etat, et bien entendu, d’amour.





J’ai toujours eu peur des piqûres. Chaque année, d’aussi loin que
je m’en souvienne, la prise de sang des Sanits était une petite épreuve
que je devais surmonter sans me plaindre, de peur des moqueries de
mes copains. Eux, ça ne les dérangeait pas le moins du monde. Moi,
j’essayais de distraire ma trouille en contrôlant ma respiration. Un, deux,
trois, quatre, j’inspire, un, deux trois quatre, cinq, six, sept, je bloque, un,
deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, j’expire. On attendait tous à la
queue leu leu. Ça défilait. On était deux cent cinquante élèves au
lyceum, disons trois minutes par prise de sang, ça fait...
Gaëlle est arrivée et j’ai oublié mes comptes. Elle a déposé vite fait
un baiser sur mes lèvres, elle avait les bras chargés de courses; tout ce
qu’il fallait pour la Seza de Flo : des jus de fruit, des sachets de noix de
pécan, des gâteaux secs et tout un tas d’autres trucs appétissants, de
quoi tenir pendant les longues discussions qui s’annonçaient. Elle était
surexcitée et papotait sans s’arrêter une seconde. Je me demandais
quand elle prenait le temps de respirer. Du coup, je n’ai plus eu le temps
d’avoir peur de ma piqûre, la prise de sang était déjà terminée.
L’infirmière m’a rendu ma carte ID. La photo lui a arraché un sourire.
— Heureusement que je ne compte pas sur ton ID pour te
reconnaître. Tu penseras à mettre à jour la photo ?
J’acquiesçai en tenant fort le bout de coton dans le creux de mon
bras tout en suivant Gaëlle qui se rendait d’un pas allègre à la salle de
Seza. Elle tenta d’attraper mon ID mais je rangeai rapidement la carte
dans ma poche pour l’en empêcher.
— Allez, Matt, sois sympa, fais voir, tu as quel âge sur la photo ?
— Navré de te priver du plaisir de me vanner. Tu as l’orignal
devant toi, tu devras t’en contenter.