Hanno a joué au foot, tard le soir derrière la cité à se faire les genoux verts ; il a passé des heures sur des exercices de maths que d'autres auraient trouvé fastoches, ou entre deux lignes flottantes, dans l'eau chlorée de la piscine du Kremlin-Bicêtre ; il a profité de longues études aux Arts Déco et même un peu à New York, une grande ville des Etats-Unis ; à "Catch Palace", dans une arrière cour de la rue d'Avron, il a commencé à user son temps libre et ses disques vertébraux en de modestes prouesses acrobatiques ; s'il ne parle pas de lui à la troisième personne, il pratique aussi le trombone à coulisse, en compagnie de musiciens bien plus chevronnés avec qui il est bon d'apprendre, de s'engueuler, de jouer devant des gens car c'est du spectacle ; enfin, par-ci par-là, des éditeurs compréhensifs publient parfois ses textes romanesques et ses dessins (que d'autres trouvent mal fagottés), la preuve...