Gérard Rondeau est autant le reporter de ce qui dure que le portraitiste
de l'éphémère. Avec lui, pas de décors et peu d'acteurs. Il préfère les coulisses
à la scène, les répétitions aux représentations, les chantiers aux
inaugurations. Ses images refusent tout effet de masque : elles se veulent
au-delà du constat, du côté d'une révélation simple qui mesure le
poids des éléments et l'évidence des êtres. Son monde en noir et blanc
est un prisme sans spectacle, enquête d'une lumière secrète, d'un effroi,
d'une ancienne rumeur. Gérard Rondeau a été élu meilleur artiste plasticien de l'année lors
de la cérémonie des Globes de Cristal 2007.