Leïla SEBBAR est née à Aflou (Hauts plateaux) en Algérie d'un père algérien et d'une mère française, tous deux instituteurs. C'est à Aix-en-Provence puis à Paris qu'elle poursuit des études supérieures de lettres (elle centre son travail de recherche sur les représentations du « bon nègre  » dans la littérature coloniale du XVIIIe siècle et sur l'éducation des filles au XIXe siècle). Elle vit aujourd'hui à Paris, où elle collabore à diverses revues littéraires. Leïla Sebbar met en scène, à travers romans et nouvelles, l'exil et ses effets. Exil vécu à travers les diverses migrations liées aux violences des décolonisations et de l'histoire contemporaine. Ces migrations successives, ces relations passionnelles entre le Maghreb et la France, l'Orient et l'Occident, relations d'amour et de haine, inspirent sa production romanesque. Ce travail littéraire sur la mémoire et l'oubli dans l'exil, sur le croisement des histoires familiales, individuelles et de l'Histoire, Leïla Sebbar le poursuit depuis Fatima ou les Algériennes au Square (Stock, 1981) jusqu'à ses derniers livres.

 

Aux Éditions Thierry Magnier :
Parle mon fils, parle à ta mère, Leïla Sebbar, Romans Adulte, 2004
La Seine était rouge, Leïla Sebbar, Romans Adulte, 2003