Julie JACOB-COEUR

Née dans la banlieue stéphanoise sous l'ère Platini, Julie Jacob-Coeur n'a pourtant vu gagner l'ASSE qu'une seule fois, contre Sochaux le 18 mai 1991. Sur cette base on ne peut plus solide qui veut que toute défaite aboutisse forcément à une victoire, elle se lance dans des études de cinéma et de lettres à Lyon. Qui la mèneront à des emplois aussi passionnants qu'opératrice de saisie ou assistante de projet . Dans des villes aussi diverses qu'Aubervilliers ou Wroclaw. C'est d'ailleurs en Pologne que l'écriture devient un moyen de survie, qui lui permet de compenser son incapacité à bien s'exprimer dans la langue de Stasiuk (oui c'est un peu à cause de lui qu'elle est allée là-bas). Après un long hiver, et moult péripéties aux pays des pierogi, elle a enfin trouvé sa voie, écrire et pour le reste, on verra. Na pravda.