Alexandre CHARDIN a voulu être coiffeur, dresseur de chenilles urticantes, skieur de l’extrême, aventurier, mais il n’imaginait pas devenir enseignant, ni auteur… merveilleuses surprises ! Il se nourrit de rencontres : son amoureuse à l’université, ses lumineux enfants, un renard au bord de la rivière, le regard d’un loup sur une route d’Alaska, des personnages qui lui murmurent à l’oreille : « écris-moi ! », ses lecteurs aux yeux pétillants, la lumière à l’aube, le parfum du lilas. Pour les 243 années à venir, il aimerait retourner au Kirghistan, construire 14 cabanes dans la forêt de son papa, aimer toujours autant écrire, contempler une aurore boréale et assister à la fin de la bêtise arrogante. Et il est confiant car le rire des enfants ressemble toujours à une grappe de groseilles rouges.


http://
http://